Description du projet

TÉLÉCHARGER LA PLAQUETTE

Partager la nouvelle !

PLB ENVIRONNEMENT

NOTRE TOUTE NOUVELLE PLAQUETTE SUR LE DÉSAMIANTAGE EST IMPRIMÉE !

Nous sommes fiers de vous présenter notre nouvelle plaquette sur le traitement des eaux amiantées provenants des travaux de réfection de voiries. Cette section de PLB Environnement est tout particulièrement importante pour nous.

En effet, le désamiantage est une activité strictement réglementée, et l’ensemble du processus doit être parfaitement maitrisé et impose une bonne connaissance de la réglementation en vigueur, ainsi qu’une grande maitrise des procédés de dépose.

Des enrobés bitumeux contenants de l’amiante ont été mis en oeuvre durant les années 1970 à 1990 sur de multiples ouvrages, en particuliers ceux à fort trafic : autoroutes, péages d’autoroute, parkings, pistes d’aéroport, carrefours, route pavées…
À l’occasion de travaux de réfection ou d’entretien de ces ouvrages, les revêtement routiers amiantés font l’objet d’opération de retrait généralement par rabotage. Ces opérations libèrent également de grandes quantités de silice cristalline, pour laquelle les niveaux d’empoussièrement sont souvent supérieurs à la valeur limite d’exposition professionnelle.

Les eaux utilisées lors de phase de désamiantage ne peuvent être rejetées dans le circuit traditionnel et doivent impérativement être traitées.

PLB Environnement accompagne ses clients sur les chantiers, et met en place un système adapté à leurs besoins. Compacte et rapide à installer, cette solution consiste à apporter un service clé en main mené par des opérateurs formés SS3.

PLB garantie la Formation Sous Section 3 de ses opérateurs (via l’organisme Conseil Formation Amiante, certifié « CERTIBAT », validée conjointement par l’INRS et l’OPPBTP). Nous garantissons également le soutien, le suivi et le contrôle de la CARSAT.

RETRAIT DE REVÊTEMENT ROUTIER

Les dispositions à mettre en oeuvre sont les suivantes :
• Le balisage de la zone de travail
• L’aménagement d’une zone pour l’habillage, le déshabillage et la décontamination des opérateurs
• Le retrait du revêtement par un engin adapté
• La collecte des déchets et gros agrégats par tapis convoyeur
• L’aspiration des débris et résidus de rabotage par une balayeuse
• L’équipement du personnel à proximité de la rabatteuse d’une combinaison à usage unique spécifique.

PRINCIPE DU PROCÉDÉ DE TRAITEMENT DES EAUX AMIANTÉES

Transfert des eaux souillées dans un bac de réception. Cette manipulation est effectuée par un opérateur formé SS3 et consiste à relier un tuyau à l’arrière de la THP puis à ouvrir la vanne qui permet le transfert des eaux par gravité.
Traitement physico-chimique. Un floculant est apporté dans la cuve de réception dans le but d’agglomérer les particules en suspension sous forme de flocs et de les précipiter au fond de la cuve. Les flocs décantés sont ensuite récupérés par filtration.
Décanteur lamellaire. L’eau clarifiée, c’est à dire débarrassée de la plus grande partie des matières en suspension est transférée dans un décanteur lamellaire afin de piéger les dernières particules. Le procédé alors mis en oeuvre est la séparation liquide solide à contre courant. Les particules solide chutent au fond du décanteur, quand l’eau, elle, remonte le long des lames du bas vers le haut.
Les eaux clarifiées en sortie du décanteur lamellaire sont ensuite déversées dans une cuve tampon de stockage permettant d’alimenter l’unité de filtration.
Elle sont enfin filtrée sur un filtre à 5 µm (seuil de filtration permettant de retenir les particules d’amiante).

Les eaux clarifiées, ne contenant plus de fibre d’amiante sont ensuite rejetées dans le réseau pluvial ou dans le milieu naturel.
Les filtres après traitement sont ensachés et éliminés vers un centre de traitement agréé (classe 1).